Jean et André Fage : 60 années d’un travail passionné, au service du patrimoine photographique

Fléchage premier musée de BièvresL’histoire du Musée Français de la Photographie est indissociable de celle de deux hommes engagés, Jean Fage et son fils André Fage, qui ont consacré leur vie à une passion partagée pour la photo.
A leur crédit : la création du Photo-Club du Val de Bièvre, du Musée Français de la Photographie et de la Foire à la Photo de Bièvres.

 

 

 

 

 

 

 

Le Photo-Club du Val de Bièvre

L’histoire commence en 1949. A son retour du service militaire, André Fage se joint à son père Jean Fage, installé à Bièvres, dans le sud ouest de la région parisienne, pour créer un club de photographes. C’est la naissance du Photo-Club du Val de Bièvre.

« Ancien ingénieur, devenu artisan d’art, mon père était passionné par la mécanique et la chimie. Il avait également un goût prononcé pour l’esthétique, affirme André Fage. D’où son intérêt pour l’univers de la photo ».

Le Photo-Club est vite devenu le point de rendez-vous de photographes passionnés, venant confronter et partager leurs connaissances en matière de prise de vue, de développement, de choix de papiers, etc.
Entre 1950 et 1980, le Photo-Club s’est constitué un réseau de relations, avec des photographes renommés dans le monde entier. Les membres du Club ont également accumulé les distinctions, tant sur le plan individuel que collectif. Ainsi, le Club a remporté 7 fois la Coupe de France de photographie noir et blanc et 4 fois le Concours National de photographie couleur.
Relocalisé à Paris depuis 1960, le Photo-Club du Val de Bièvre reste aujourd’hui un point de rendez-vous incontournable, où les photographes viennent présenter leurs travaux.

Le Photo-Club du Val de Bièvre compte aujourd’hui 240 membres et possède 100 m2 de locaux à proximité de la Tour Montparnasse. « Au coin de la rue Daguerre », souligne André Fage, qui salue cet amusant clin d’œil de l’Histoire.

Le Musée Français de la Photographie

musee-photoParallèlement à la création du Photo-Club, en 1949, Jean et André Fage se lancent, à titre privé, dans la constitution d’une collection de matériel photographique.

« Mon père a toujours souhaité que les photographes ne se passionnent pas juste pour l’image, mais également pour le matériel et les techniques photographiques de toutes les époques, dont il a perçu très tôt la valeur en tant que témoignage historique » affirme André Fage.

En 1962, la Mairie de Bièvres propose un local à Jean et André Fage, pour l’installation du Photo-Club. Le Club avait été contraint de quitter son premier local municipal à Bièvres deux ans plus tôt.

Le geste du Maire de Bièvres, alors soucieux d’aider le Photo-Club, a toutefois plongé les deux fondateurs dans l’embarras. Car entre-temps, le Photo-Club avait aménagé des locaux parisiens, plus pratiques pour réunir l’ensemble des membres. Ne voulant pas refuser le cadeau de la municipalité, Jean et André Fage ont choisi d’utiliser ce nouveau local à Bièvres pour y exposer leur collection, créant ainsi ce qui allait devenir en 1964 le Musée Français de la Photographie.

L’Association du Musée Français de la Photographie

Le Musée Français de la Photographie a vu le jour à Bièvres en 1964, dans le but de présenter au public une collection d’appareils photo, d’accessoires et d’images, patiemment constituée depuis le début des années 50. La même année, Jean Fage crée l’Association du Musée Français de la Photographie, une association Loi de 1901 dont l’objet est de fédérer l’action de nombreux passionnés de l’image, sensibles à la dimension historique de la photographie.

Sous l’impulsion de Jean Fage, l’association a accéléré le développement de la collection, qu’il s’agisse de matériels photographiques ou d’images, notamment grâce à l’apport de collections privées individuelles, dont les propriétaires ou les héritiers ont souhaité se joindre au mouvement engagé par les deux fondateurs du Musée. En 1983, une commission d’experts internationaux, mandatée pour formuler un avis sur la collection du Musée Français de la Photographie, a considéré que l’ensemble d’appareils photographiques qui lui a été montré constitue par sa qualité et sa quantité l’une des plus importantes collections publiques connues dans le monde. La commission a également remarqué que cette collection est particulièrement représentative des dernières décennies du XIXe siècle et du XXe tout entier. Enfin, elle a souligné que l’ensemble constitué par les appareils français représente à lui seul une collection unique au monde.

Toutefois, ce patrimoine de grande valeur reste en grande partie méconnu. Car les locaux actuels du Musée Français de la Photographie, situés à Bièvres, en région parisienne, ne peuvent exposer qu’environ 10% de l’ensemble de la collection. La majeure partie de cet héritage unique reste donc encore aujourd’hui à l’écart des yeux du public. Les membres de l’Association du Musée Français de la Photographie, qui prolongent aujourd’hui l’action de Jean et André Fage, consacrent donc leur énergie à faire prendre conscience au public, comme aux autorités compétentes, de l’immense trésor historique que représente la collection. Le souhait de l’Association est de donner enfin à la collection Fage l’écrin qu’elle mérite, conformément à la volonté exprimée par Jean Fage.

Aujourd’hui, toutefois, des projets en cours se voient remis en question, faisant planer un doute pour l’avenir. La construction d’un musée suffisamment vaste, localisé sur la commune de Bièvres, carrefour historique de la photographie, apparaît pourtant aujourd’hui comme le seul moyen légitime de faire vivre la collection initiée par Jean et André Fage, témoin indispensable de l’Histoire de la photographie, comme de celle du XIXe et du XXe siècle, dont elle est le reflet indissociable.

La Foire à la Photo de Bièvres

appareils photos foire photo foire photoParallèlement à la création du Musée en 1964, Jean et André Fage ont pris l’initiative de créer la Foire à la Photo de Bièvres.

« Mon père et moi souhaitions que toutes les facettes de l’univers de la photo soient représentées à Bièvres, explique André Fage. Cela comprenait le matériel, grâce au Musée, mais également les images et les artistes ».

La Foire à la Photo de Bièvres a donc permis aux photographes de venir à la rencontre du public, pour présenter et vendre leurs photos. Man Ray faisait partie des photographes présents à cette première édition. « Man Ray a vendu 5 photos, pour un prix dérisoire, se souvient André Fage. S’ils les ont conservé, les acheteurs de ces tirages ont fait une affaire extraordinaire »…

Dans les années qui ont suivi, la Foire à la Photo a pris de l’ampleur, évoluant progressivement pour associer un important marché de matériel d’occasion à l’exposition traditionnelle d’œuvres photographiques. Aujourd’hui, la Foire à la Photo de Bièvres, c’est environ 15 000 visiteurs chaque année, provenant de toute l’Europe, mais également des Etats-Unis et du Japon. Ces photographes se rejoignent traditionnellement le premier week-end de juin, sur une exposition couvrant près de 2 hectares. A cette occasion, de nombreuses animations photographiques sont proposées. C’est aujourd’hui la plus importante manifestation de ce type en France et l’une des plus importantes en Europe.

Foire Internationale à la Photo
Place de la Mairie, 91570 Bièvres
1er week-end de juin chaque année
Entrée gratuite

 

La maison des photographes et de l’image

La ville de Bièvres veut, en plus du Musée et de la Foire, renforcer son ancrage à la photographie par le biais de la Maison de la Photographie et de l’Image (MPI). Les locaux sont situés rue de la Terrasse, en contrebas de la Mairie de Bièvres, et comprennent  un espace « Bureau » de 45 m² et une salle de réunion et exposition, la « Salle Jean et André Fage », d’environ 90 m². Cet ensemble est mis à la disposition des associations bièvroises ayant trait à la pratique de la photographie, à savoir l’antenne bièvroise du Photo Club Paris Val de Bièvre et Bièvres-Images.

 

Localisation

Partager cette page sur :