La comparaison des boisements actuels avec ceux existants au XVIIIe siècle révèlent la persistance des zones boisées sur le territoire, notamment sur les bois de Montéclin, du Loup Pendu et abritent les essences forestières les plus courantes de l’Île-de-France : chêne, châtaignier, erable, charme, frêne, aulne, acacia, tilleul, hêtre…

Les massifs boisés de plus de 100 ha sont protégés par le Schéma Directeur d’Ile-de-France : ils sont inconstructibles et font l’objet de mesures de conservation renforcée par un classement en « espaces boisés classés – EBC ».

La forêt communale est une forêt publique appartenant au patrimoine privé de la commune. Elle est aussi une composante du patrimoine forestier national répondant à des enjeux d’intérêt général.

Une forêt communale est d’abord un élément du patrimoine privé de la commune, mais aussi une composante du patrimoine forestier national, répondant à des enjeux d’intérêt général. C’est pourquoi dans toutes les forêts appartenant à des collectivités territoriales ou à l’Etat, les actes de gestion s’inscrivent dans un cadre réglementaire commun : le régime forestier. La mise en œuvre de ce « régime » juridique spécial, combinant principes de droit public et de droit privé, est confiée par la loi à l’office national des forêts (ONF). Ce régime apporte une garantie de gestion durable des forêts publiques en intégrant dans une même dynamique les dimensions économiques, écologiques et sociales (accueil du public) ce qui permet à la fois la conservation de ce patrimoine, son exploitation et sa mise en valeur.

 

 

Le Domaine de Bel Air

Le domaine du Bel Air de 37 hectares situé sur la commune est une ancienne propriété du Séminaire des Missions étrangères acquise par le Ministère de l’Intérieur en 1984. Ce domaine comprend des bâtiments, des terrains enherbés et une surface boisée. Le Ministère de l’Intérieur a réservé 22,5 hectares du domaine pour y installer la C.R.S. n°8 qui partage le site avec le RAID.
Le reste du domaine soit 14,5 hectares fait l’objet d’une convention d’ouverture au public avec la commune de Bièvres. Les deux parties sont séparées par une importante clôture de protection.
Plusieurs accès sont ouverts sur le mur d’enceinte et donnent sur un réseau de chemins et de sentiers et notamment le GR11. La forêt du Bel Air est située en bout de plateau et sur un versant Sud au dessus de la Vallée de la Bièvre. Les formations géologiques présentes sont sur le plateau avec l’argile à meulières et sur les pentes avec le sable de Fontainebleau.
Les essences forestières rencontrées sont le châtaignier, les érables, le chêne et les pins sylvestres. On y retrouve quelques vestiges du séminaire (grottes artificielles,
statue de la vierge sur un promontoire).
Le Bois de Bel Air abrite également le Château de Bel Air construit au XVIIe siècle.

LE DOMAINE DE MONTÉCLIN
Un patrimoine végétal remarquable

Fruit de la fusion d’un parc du XIXe et d’un vieux massif forestier, le Domaine de Montéclin présente une très grande diversité de faciès forestiers et de paysages.
Située en balcon sur le versant Nord de la vallée, la forêt de Montéclin de 28 hectares faisait partie du domaine forestier de Versailles.

Cette forêt se distingue par la présence d’un patrimoine historique et botanique remarquable. Il subsiste en effet des traces d’une occupation humaine très ancienne remontant à l’âge de pierre, mais surtout des vestiges de l’ancien parc du XIXe siècle : le mur d’enceinte de l’ancien château de Montéclin, des murets, une grotte en rocaille, des escaliers, d’imposants massifs de rhododendrons et 37 arbres exotiques et ornementaux, représentant 20 essences différentes.

La longue histoire de l’occupation humaine du domaine de Montéclin a laissé un réseau de chemins tout à fait exceptionnel. Pas moins de 15 km de chemins sont ouverts
pour accueillir les visiteurs. Le domaine est quadrillé par de nombreux chemins et sentiers dont le GR 11. Ces derniers sont d’une grande diversité : chemins larges et empierrés propices à la promenade d’agrément, chemins et sentiers en terre de largeur variable fréquentés par les sportifs et les amateurs de nature.

Propriété du Syndicat Intercommunal de l’Amont de la Bièvre (SIAB), le domaine est préservé dans son environnement naturel. Il est consacré à la promenade et aux loisirs de plein air. On peut y trouver le Club Canin de la Vallée de la Bièvre, le Poney Club de l’Association de Brimborion, un artisan charron ainsi que l’atelier d’un sculpteur de renommée internationale.

En savoir + : Domaine de Montéclin

LE BOIS DU LOUP PENDU

Ce sont 60 hectares de forêt qui sont en grande partie fermés au public. Le Laboratoire Central de la Préfecture de Police s’est implanté à Bièvres en 1948 malgré, dès cette époque, un avis défavorable de l’Inspecteur Départemental de l’Urbanisme de Seine et Oise et de nombreuses délibérations du Conseil municipal de Bièvres contre cette implantation. Les services de la Préfecture y détruisent les explosifs et autres engins dangereux trouvés sur la voie publique.
L’autre partie sur le versant ouest de la Vallée de la Sygrie est ouverte au public mais n’est pas entretenue. Cela prive le GR 11 d’une continuité entre la forêt de Verrières
(massif boisé de 800 hectares) et les forêts des Yvelines.

Le bois du Chat Noir

Le Bois du Chat Noir est aujourd’hui en totalité privé.

 

Partager cette page sur :